le marronnier d'inde

 

Marronnier

 

Marronnier

> Nom commun : Marronnier d'Inde (appelée à tort d'ailleurs), Marronnier commun ou Châtaignier des chevaux.

> Nom latin : Aesculushippocastanum  L.

> Famille : Hippocastanaceae (Aesculaceae).

> Catégorie : arbre à l'écorce d'un brun-rougeâtre ou brun grisâtre et lisse chez les jeunes sujets se desquamant progressivement et irrégulièrement sur les sujets adultes, il a des racines traçantes et les vents violents peuvent briser les branches.

> Port : dense, ramures descendantes à cime ovale.

> Feuillage : caduc, gaufré vert clair à vert soutenu. Grandes feuilles (15 à 25 cm x + ou - 9cm) opposées, palmées obovales à 5 à 7 larges folioles obovales acuminées et sessiles à marge dentelée. En hiver, on peut apercevoir les gros bourgeons rougeâtres écailleux et visqueux.

> Floraison : au printemps (avril à juin selon le climat) parfumée et nectarifère visitée entre autre par les abeilles. Grandes thyrses (20 à 30cm) de petites fleurs symétriques aux 4 pétales froissés 2 latéraux en forme de massue les deux autres plus étroits à la marge pourvue de frange, 7 étamines saillantes et d'un très court calice duveteux à 5 dents.Marronnier

> Couleur : blanc pur à blanc crème tacheté de jaune ou de rose ou rouge voire brun rougeâtre (à la base des 2 pétales supérieurs).

> Fruits : capsules (bogues) globuleuses vertes (6cm) à piquants renfermant 1 ou 3 graines non comestibles appelés marrons ou marrons d'Inde à paroi lisse, brillante d'un brun rougeâtre à large hile blanchâtre. La première fructification à lieu vers la quinzième année

> Croissance : rapide.

> Hauteur : 20-30m, voire plus.

> Plantation : automne ou printemps selon le climat.

> Multiplication : semis à l'automne de graines fraîches car les propriétés germinatives sont de très courte durée.

> Sol : drainé, plutôt riche et frais, il n'apprécie guère le calcaire.

> Emplacement : soleil, mi-ombre ou ombre. Tolère aisément - 20°C.

> Origine : sud-est de l'Europe, du Caucase jusqu'aux Balkans, Albanie, nord de la Grèce et Asie mineure dans les forêts de feuillus entre 700 et 1200m, aujourd'hui répandu dans toute l'Europe.

> Entretien : pas de taille nécessaire (mais il la supporte) et il repousse de souche.
Ce marronnier peut être l'hôte à trois reprises durant l'année des larves et chenilles de la Mineuse ou Teigne minière Camerariaohridella qui consciencieusement évident l'intérieur des feuilles provoquant la chute précoce du feuillage durant l'été. Il peut comme les autres du genre être aussi sujet à un champignon Guignardiaaesculi qui provoque sur le feuillage l'apparition de taches d'un brun rougeâtre marginées de jaune. Dans les deux cas il est important de ramasser la totalité du feuillage et de le brûler.

> NB : Son nom générique Aesculus vient du latin où il désigne un chêne à glands comestibles et son nom spécifique hippocastanum vient du grec 'hippos' qui désigne le cheval et 'Kastanon' qui désigne la châtaigne faisant référence à la ressemblance entre les châtaignes et les marrons, donc hippocastanum pour rappeler qu'ils pouvaient être donnés sans excès aux chevaux, d'ailleurs en Turquie réduit en poudre il était prescrit pour traiter les crise de pousse (maladie pulmonaire) .
De l'Europe orientale il a été introduit dans le reste de l'Europe vers 1576 via semble t-il l'Autriche et c'est Bachelier qui en 1615 l'introduisit en France, c'est à Charles de l'Ecluse qui s'attachât à poursuivre les travaux de Pierre Belon sur l'acclimatation, l'époque des semis et la longévité des graines que l'on doit les premières réussites de l'acclimatation des marronniers.
Vous pouvez encore admirer des sujets remarquables en France, dans un parc d'une hostellerie à Vézac (Cantal) un remarquable marronnier de 400 ans et à Saint Cyr en Haute Vienne de 216 ans (1790). Durant des siècles il a été utilisé comme arbre d'ornement ou d'ombrage dans les parcs et grands jardins où il servait aussi de nourriture aux cervidés et bovidés, utilisé aussi comme arbre d'alignement le long des allées et avenues.
Pour les petits jardins il vaut mieux se tourner vers des plus petits marronniers tel Aesculuspavia, de plus il faut savoir que sous son dense couvert les autres végétaux ne peuvent prospérer.
St Cyr (Ht Vienne 87) planté en 1790

> Propriétés et utilisations : Son bois n'est pas de bonne qualité mais son écorce est depuis toujours recherchée et utilisée pour ces propriétés fébrifuges.

 

Flash Info