le robinier

 

Robinier

 

Robinier

> Nom commun : Robinier faux acacia, Robinier, faux acacia préquemment appelé à tort Acacia, nommé par les anglophones 'Black locust'.

> Nom latin : Robiniapseudoacacia  L.

> Famille : Papilionaceae

> Catégorie : arbre d'une grande longévité (+ ou - 300ans) à l'enracinement puissant à l'écorce d'un brun roux virant au grisâtre chez les vieux sujets, profondément fissurée longitudinalement, ramures sinueuses et épineuses (épines larges regroupées par paire), les fins rameaux sont d'un brun clair.

> Port : en colonne large, étalée à cime irrégulière.

> Feuillage : caduc, glabre, vert vif acide à vert moyen virant au jaune à l'automne. Grandes feuilles alternes, composées, imparipennées à 5 - 12 paires de folioles ovales. Les bourgeons sont cernés par des stipules épineuses que l'on retrouve plus tard à la base des pétioles.

> Floraison : fin du printemps à début été (mai-juillet selon climat), parfumée assez proche de la violette, mellifère. Longues et denses grappes pendantes de fleurs hermaphrodites papilionacées (fleurs de pois) comestibles.

> Couleur : blanc pur.

> Fruits : en grande quantité, gousses aplaties (5 à 8cm) d'un brun rougeâtre contenant 4 à 5 graines brillantes brunes ou noirâtres en forme de haricot.

> Croissance : rapide les premières années.

> Hauteur : 20 à 25 mRobinier

> Plantation : à l'automne.

> Multiplication : séparation des rejets en automne ou par semis au printemps (mars-avril) dans un substrat sablonneux et léger en ayant auparavant fait tremper les graines dans de l'eau très chaude au début durant 48h.

> Sol : drainé, petite préférence pour un sol riche et légèrement humide.

> Emplacement : soleil, à l'abri du vent pour protéger la floraison.

> Origine : est des États-Unis (Alabama, Géorgie jusqu'en Pennsylvanie) dans les forêts de feuillus, aujourd'hui naturalisé dans de nombreux pays d'Europe dont la France.

> Entretien : suppression des rejets, taille éventuelle de mise en forme en fin d'hiver. Excellente tolérance à la sécheresse et excellente résistance à la pollution atmosphérique.

> NB : Son nom Robinia  lui a été donné en souvenir de Jean Robin (1550-1629), jardinier du Roi Henri IV à qui l'on doit son introduction en France vers 1601, celui du Jardin des Plantes aurait été planté en 1636.
Il peut devenir envahissant, car il rejette des souches lorsqu'on le coupe et il a tendance à drageonner, le tout avec forces épines, consulter le site de l'AME (Agence Méditerranéenne de l'Environnement) qui a lancer un dispositif régional sur les espèces envahissantes
Pour ne pas avoir de rejets intempestifs, il est conseillé de l'élaguer en été.
Le Robinier est utilisé dans les grands jardins ou parcs en sujet isolé ou en bouquets notamment pour la fixation des sols et des talus, pour réhabiliter les sols arides car comme les acacias il enrichi le sol en azote, ou encore sous forme de taillis régulièrement rabattu pour confectionner des haies bocagères.
Ces divers cultivars sont couramment utilisés comme arbres d'ornement dans les parcs et jardins et le long des avenues.
Ce genre comprend environ une vingtaine d'espèces d'arbustes ou arbres caducs tous originaires des États-Unis.

> Propriétés et utilisations : Son bois souple, très résistant jaune parfois brun lustré d'une excellente qualité et surtout imputrescible est recherché depuis toujours pour la fabrication d'échalas, piquets, tuteurs, clôtures, pergolas, la confection de parquets, aujourd'hui on commence à l'utiliser en lieu et place du bois de teck pour confectionner des meubles de jardin, de dallage et caillebotis. Il est depuis toujours aussi utilisé comme bois de chauffage.
Autrefois, le feuillage était donné comme fourrage durant les périodes de disettes.
Les fleurs sont fréquemment consommées au printemps sous forme de beignets et elles sont utilisées pour leurs propriétés (astringente, antispasmodique, calmante, cholagogue et tonique), on en extrait une huile essentielle qui est elle utilisée en parfumerie et cosmétologie. Aux États-Unis les amérindiens consommaient les graines bouillies et les racines sont encore utilisées pour confectionner une belle teinture rouge.
Le miel d'acacia est un miel doux, fleuri et blond virant au blanc lorsqu'il se solidifie, couramment utilisé pour sucrer et parfumer les boissons ou laits chauds (un sucre lent sans saccharose), les desserts lactés, consommé tel que sur des tartines ou des crêpes, il entre dans la confection de bonbons, pastilles, confiseries, nougats, desserts et pâtisseries et aussi en cuisine pour dorer et rendre croustillante la peau des viandes cuites au four.
Il est aussi utilisé dans l'industrie parapharmaceutique et cosmétologique où il entre dans la confection de savons, gels bains moussants, shampoings et il entre dans la composition de divers produits de beauté. Comme d'autre miel il est riche en fructose, glucoses minéraux, protéines, il a comme eux des propriétés anti diarrhéiques, cicatrisantes (osmotiques et antimicrobiennes) émollientes et hydratantes, il est aussi prescrit pour calmer les maux de gorge, il est aussi fréquemment utilisé dans le traitement des plaies, et des ulcères cutanés et surtout le traitement des graves brûlures, le miel contient entre autre de la glucose oxydase, une enzyme qui à aussi une activité bactéricide, qui favorisent l'épithéliasation.
Dans les pharmacopées traditionnelles bien que toxiques l'écorce et les racines étaient utilisées pour leurs propriétés laxative, purgative et vomitive. L’écorce fraîche des jeunes rameaux est utilisée en homéopathie pour traiter remontées gastriques, il faut savoir qu'elle est toxique pour nos amis herbivores.

 

Flash Info