Accueil>Découvrir Béthune>Patrimoine>La place du 4 septembre 1944

La place du 4 septembre 1944

La date du 4 septembre est intimement liée au passé de Béthune. Une place de la cité de Buridan porte le nom du 4 septembre 1944. A quoi correspond cette date ?  Le 4 septembre 1944 renvoie à la libération de Béthune avec l’arrivée des anglais : rue Eugène Hainaut, rue d'Arras, Grand place, autour de l'hôtel de ville dans un contexte que l’on imagine à l’époque festif mais marqué par la prudence. En effet, des tireurs allemands étaient restés en embuscade en haut de l’hôtel du vieux beffroi. Ils allaient vite rejoindre le stade devenu camp de prisonnier pour les soldats de l’armée du Reich.

Après le premier conflit mondial, la ville n’a pas été épargnée par la seconde guerre mondiale. Une ville occupée par les Allemands dès 1940 et marquée par le bombardement de la Rotonde SNCF le 27 avril 1944.


C'est donc le lundi 4 septembre 1944, que les anglais entrèrent dans la ville, quelques mois après le débarquement des alliés en Normandie. La libération de Béthune ne signifiait toutefois pas la fin de la seconde guerre mondiale. Celle-ci se termina officiellement le 8 mai 1945 avec la capitulation sans conditions de l'Allemagne nazie.

Cet événement méritait donc bien la dénomination d'une place située à quelques mètres de notre beffroi, symbole des libertés communales.

Deux ans après la fin de la guerre, le Maire Anselme Beuvry, lors du conseil municipal du 31 janvier 1947, décida donc d'appeler la place dite de la mairie place du 4 septembre 1944, en forme d'hommage aux victimes de la guerre 1939-1945.

Ce 4 septembre 1944 est aussi synonyme d’échange, d’ouverture vers les autres. C’est tout le sens des échanges que les béthunois ont pu nouer avec d’autres peuples dans un contexte marqué par le développement de l’idée européenne. Une idée européenne déjà véhiculée aux 16ème et 17ème  siècles par Maximilien, seigneur de Béthune, dont le buste trône fièrement dans le hall d’honneur de l’hôtel de ville.



Il est, à certains égards, un précurseur de l’idée européenne bien avant Victor Hugo qui avait formulé dès 1849 lors du congrès international de la paix son idée d’Etats-Unis d’Europe. En effet, afin de pacifier le continent, il voulait découper l’Europe en 15 grandes entités territoriales.  

Ces échanges développés par les béthunois, synonymes de fraternité et de paix, ont abouti à des jumelages entre Béthune et d’autres communes : Schwerte en 1960, Courtrai en 1969, ou encore Hastings en 1972

Flash Info