cedrus atlantica - cèdres de l'atlas
cèdre bleu

 

Cèdre Bleu

 

Cèdre 

> Nom commun : cèdre de l’Atlas, Cèdre bleu ou Cèdre argenté nommé en arabe « Arz » ou « Meddad » et par les anglophones « Atlas cedar » ou « Atlantica cedar ».

> Nom latin : cedrus atlantica (Manetti ex Endl.) Carr., synonyme Cedrus libani subsp. Atlantica (Endl.) Jahandiez & Maire.
> Famille : Pinaceae
> Catégorie : arbre (conifère) d’une très grande longévité à l’écorce lisse gris clair qui vers se fissure la vingt cinquième année et se craquelle en petites écailles brunes.
> Port : conique, à branches ascendantes. Sur les vieux sujets, la cime est aplatie, les jeunes rameaux sont pubescents et les jeunes bourgeons sont bruns.
> Feuillage : persistant, vert bleuté à vert sombre, glauque. Denses bouquets dressés de 20 à 30 petites feuilles aciculaires (aiguilles) assez courtes (+ ou – 25mm) arquées, aplaties et piquantes.
> Floraison : l’anthèse a lieu en septembre-octobre
> Couleur : les mâles jaunâtres et les femelles d’un jaune rougeâtre
> Fruits : cônes femelles (5 à 7cm x 4cm) ovoïdes dressées déprimés vert jaunâtre virant pourpre violacé à maturité (compter 3 années) contenant des graines triangulaires pourvues d’une assez longue aile (20mm)
> Croissance : moyenneCèdre
> Hauteur : 30 à 40m voire plus dans son milieu d’origine et environ 7m de circonférence
> Plantation : en automne ou au printemps
> Multiplication : semis (attention sans repiquage), boutures ou greffes
> Sol : indifférent acide ou calcaire mais très bien drainé
> Emplacement : à l’abri du vent et des gelées printanières
> Origine : endémique à l’Afrique du nord, en Algérie dans l’Atlas (Djurdjura) et au Maroc au Moyen Atlas (dont Djebel Hebri), dans le Haut Atlas et dans la chaîne du Rif, jusqu’à une altitude de 2500m
> Entretien : pour les jeunes sujets bassiner durant l’été les premiers mois et bien arroser
> NB : son nom latin Cedrus vient du grec « Kédros » désignant une espèce
Ce genre ne comprend que 4 espèces de conifères originaires d’Afrique, d’Asie Mineure, de Chypre (Cedrus Brevifolia) et de l’Himalaya.
Le cèdre de l’Atlas, le plus rustique du genre fut introduit en Europe vers 1841, en France, on le rencontre en zone méridionale à basse altitude (Midi Pyrénées et Aquitaine) dans les parcs et grands jardins, nombre d’entre eux sont classés « monuments naturels » et aussi introduit dans les forêts du  Lubéron ou du Ventoux.
Dans la Haute Antiquité les cèdres étaient dédiés aux dieux. Aujourd’hui, lors de la  49ème année de mariage, on célèbre les noces de cèdre.
> Propriétés  et utilisations : Une essence forestière importante car son bois aromatique au grain fin d’un brun rosé à brun jaune, durable, léger est très recherché pour la construction de charpente, l’ébénisterie, la marqueterie, la marqueterie, la sculpture et à la confection de divers objets dont des coffres qui étaient autrefois utilisés pour ranger les vêtements pour les protéger des mites.
Depuis la nuit des temps sa résine odorante réputée antiseptique et dépurative était utilisée dans l’embaumement des momies. Utiliser pour éloigner insectes et parasites. Dépurative et réputée soigner la lèpre. L’huile essentielle entrait dans la confection des parfums apportant une touche balsamique et boisée.
Utilisée en aromathérapie pour traiter les crises d’anxiété.

 

Flash Info